S'abonner

Impact d’un programme de réhabilitation sur la composition corporelle des patients BPCO - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.159 
R. Djebaili , B. Chiboub, R. Heddane, A. Ouahchi, A. Djebbar
 Service de pneumo-phtisiologie, Batna, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le réentraînement à l’effort constitue la pierre angulaire d’un programme de réhabilitation respiratoire chez les patients BPCO car il permet d’optimiser les performances physiques, l’insertion sociale et l’autonomie des malades. Cependant quel est son effet sur les anomalies de la composition corporelle des patients BPCO?

Méthodes

Quarante patients BPCO âge moyen 67,22 (±10). Sexe (36 H et 4 F) ont bénéficié d’un programme de réentraînement et de renforcement musculaire de quatre semaines en ambulatoire. À raison de 3 séances par semaine. Le programme associe un réentraînement à l’effort sur bicyclette ergométrique 45min, renforcement musculaire des membres inférieurs et suivi nutritionnel. La prise en charge nutritionnelle a comporté un régime diététique en fonction de l’état nutritionnel et la prescription des compléments alimentaires oraux pour les BPCO dénutries. Une impédancemètrie corporelle (IMC, MG, IMM) a été pratiquée avant et après le programme pour évaluer l’impact du réentraînement avec la prise en charge nutritionnelle sur la composition corporelle des patients BPCO.

Résultats

Dix malades ont été classés (GOLD I), 14 patients (GOLDII), 16 (GOLD III). Aucun malade (GOLD IV). La dyspnée m MRC=2 (±1). Trente-six malades étaient non-fumeurs. Dans notre étude la différence avant et après réentraînement associé à une prise en charge nutritionnelle sur la composition corporelle n’était pas significative IMM : 17,92 (2,02)/18,27(2,38) (p<0,067) MG : 15,42 (7,7)/14,17 (7) (p<0,069) IMC : 21,71 (4,24)/21,7 (3,9) (p<0,92).

Conclusion

Les effets bénéfiques du réentraînement sur l’amélioration de la tolérance à l’effort et de la qualité de vie des patients BPCO sont actuellement reconnus, cependant son effet sur la composition corporelle reste minime. En effet, cela nécessite une intervention sur une durée plus longue avec une action multimodale de la nutrition intégrée dans un programme de réhabilitation respiratoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 80-81 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Conception d’un questionnaire d’évaluation de la qualité de vie des partenaires de patients respiratoires appareillés au domicile: enquête DELPHI
  • L. Razakamanantsoa, E. Fresnel, A. Kerfourn, J. Dupuis, A. Cuvelier, J.F. Muir, J. Gonzalez-Bermejo, M. Patout
| Article suivant Article suivant
  • Effet de la rééducation respiratoire intensive préopératoire en chirurgie thoracique
  • H.A. Raharinantenaina, N.N.M. Razafimanjato, A.H. Raherinandrasana, H.M. Tiaray, H.J.L. Rakotovao, G.D. Solofomalala

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?