S'abonner

Caractéristique des bronchectasies dans la bronchopneumopathie chronique obstructive - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.192 
A. Chennoufi 1, , H. Rouis 2, C. Moussa 2, W. Gheribi 2, A. Ezzaouia 2, N. Akrimi 2, I. Khouaja 2, A. Khattab 2, I. Zendah 2, H. Ghedira 2
1 Hôpital public, Tunis, Tunisie 
2 CNSS, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La dilatation des bronches n’est pas une pathologie indépendante. Des études ont montré que la dilatation des bronches et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) surviennent souvent chez les hommes ayant une longue histoire de tabagisme.

Objectifs

Évaluer l’incidence de la BPCO chez les patients atteints de bronchectasies : caractéristiques cliniques, radiologiques et fonctions pulmonaires.

Méthodes

Étude rétrospective incluant 92 patients atteints de bronchectasies diagnostiqués par tomodensitométrie thoracique de janvier 1998 à décembre 2019 admis au service de pneumologie I, hôpital Abderrahmen Mami, Tunisie, pour exacerbation. Le diagnostic de BPCO a été confirmé par des tests de la fonction pulmonaire. Les manifestations cliniques, l’imagerie, les fonctions pulmonaires, les gaz du sang, les échantillons de crachats et l’évolution clinique sont collectés dans deux groupes : G1=Bronchectasies sans BPCO, G2=bronchectasies avec BPCO.

Résultats

L’âge moyen était de 54±18 ans avec une prédominance masculine. Vingt-trois patients (25 %) étaient BPCO. Le FEV1 représentait une valeur estimée de 54,57±20,41 %. Le tabagisme était corrélé à l’association entre la BPCO et les bronchectasies (p=0,003). G2 se plaignait de bronchorrhées (p=0,015), de dyspnée à l’effort (p=0,001), d’hémoptysie (p=0,001) plus que G1. Il n’y a pas de corrélation entre la perturbation des gaz du sang et l’association entre bronchectasies et BPCO. Les cultures d’expectorations n’ont révélé aucune différence entre les deux groupes. L’évolution clinique à long terme a montré que les patients de G2 ont développé plus de cœur pulmonaire chronique (p=0,005) que les patients de G1.

Conclusion

La BPCO doit être notée chez les patients atteints de bronchectasies, qui sont plus symptomatiques. Un niveau de soins plus élevé de ce groupe de patients empêche la progression vers le cœur pulmonaire chronique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 95 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modifications du métabolisme osseux au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive et facteurs associés
  • A. Taboubi, S. Hadjtaieb, S. Toujani, K. Maatallah, A. Hedhli, Y. Ouahchi, S. Cheikhrouhou, M. Fekih, S. Merai, W. Hamdi, M. Mjid, B. Dhahri
| Article suivant Article suivant
  • Bronchopneumopathie chronique obstructive et diabète dans le service de pneumologie du CHU de Brazzaville
  • R.G. Bopaka, E.L.P. Bemba, F.H. Okemba Okombi, P.P. Koumeka, K.B. Ossale Abacka, M. Illoye Ayet

Déjà abonné à cette revue ?