S'abonner

Impact des comorbidités cardiovasculaires au cours de l’exacerbation aiguë de BPCO - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.198 
R. Jebali , A. Ben Mansour, S. Ben Saad, N. Guediri, S. Essebaa, H. Daghfous, F. Tritar
 Département C de pneumologie, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les maladies cardiovasculaires sont fréquentes au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive et constituent l’une des principales causes de morbi-mortalité lors de l’exacerbation aiguë (EA) de cette maladie. L’objectif est de mettre en évidence l’impact des comorbidités cardiovasculaires sur la gravité et l’évolution à court et moyen terme des exacerbations de BPCO.

Méthodes

Étude rétrospective comparative incluant 127 patients ayant été hospitalisés entre janvier 2015 et janvier 2020 pour EA de BPCO. Ces patients étaient répartis en deux groupes : G1 (n=49 patients) ayant une BPCO avec des comorbidités cardiovasculaires G2 (n=78 patients) ayant une BPCO sans comorbidités cardiovasculaires. Nous avons retenu comme comorbidités cardiovasculaires : une cardiopathie ischémique, une arythmie, une insuffisance cardiaque, HTA et athérosclérose.

Résultats

L’âge moyen du G1 est de 54,85 ans versus 74,44 ans pour G2. L’HTA était la comorbidité cardiovasculaire la plus fréquente (n=31, 63,26 %). Une dyspnée d’effort mMRC>2 était plus retrouvée dans le G1 (89,79 % versus 84 %). L’examen à l’admission montrait des signes de lutte chez 71,42 % du G1 contre 67,94 % de G2. Il n’y avait pas de différence significative entre les deux groupes concernant la prévalence de l’acidose respiratoire décompensée à l’admission (83,67 % des cas du G1 versus 70,5 % du G2). Le recours à la VNI était plus fréquent dans le G1 (83,67 % versus 70,5 % du G2). La durée d’hospitalisation était corrélée aux antécédents cardiovasculaires (p<0,05) (15jours dans le G1 VS 8jours dans le G2) ainsi que la sortie sous oxygénothérapie de longue durée à domicile (20,4 % dans le G1 versus 7,69 % dans le G2, p=0,05).

Conclusion

Les comorbidités cardiovasculaires représentent un véritable challenge concernant la prise en charge des patients BPCO en exacerbation. Il est donc primordial de les rechercher systématiquement et de les traiter.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 97 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les facteurs prédictifs de sortie sous VNI chez les BPCO hospitalisés pour exacerbation aiguë
  • R. Jebali, A. Ben Mansour, S. Ben Saad, N. Guediri, S. Essebaa, H. Daghfous, F. Tritar
| Article suivant Article suivant
  • Impact des comorbidités cardiovasculaires sur le pronostic de l’exacerbation aiguë de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • T. Znegui, S. Majdoub Fehri, W. Fkih, H. Hsine, M. Benamor, N. Fezai, H. Kwas

Déjà abonné à cette revue ?