S'abonner

Chimiothérapie adjuvante des cancers bronchiques non à petites cellules : quelle chimiothérapie ? Pour quels malades ? - 30/04/08

Doi : RMR-12-2005-22-6-C2-0761-8425-101019-200509149 

J.-Y. Douillard

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Une méta-analyse de la chimiothérapie adjuvante des cancers bronchiques avait montré en 1995 qu’un traitement post-opératoire à base de Cisplatine dans les cancers bronchiques opérés apportait un bénéfice modeste, sans signification statistique cependant. Depuis, plusieurs études ont été menées dans ce domaine. L’étude internationale IALT testait l’intérêt d’un traitement adjuvant à base de Cisplatine, en association à diverses drogues, globalement une telle approche améliore de façon modeste mais significative la survie, sans pouvoir donner plus d’informations sur les drogues à utiliser. Ces dernières années, plusieurs essais thérapeutiques ont obtenu des résultats divergents. L’étude italienne ALPI, avec un schéma ancien de type MVP conclue négativement. Plus récemment deux autres études à base de Navelbine-Cisplatine montrent des résultats clairement positifs dans les stades II et IIIA, et une étude américaine conclue au bénéfice de Carboplatine-Taxol dans les stades IB. Par ailleurs au Japon, la fluoropyrimidine orale UFT apporte également un bénéfice en survie dans plusieurs études, confirmées par une méta-analyse. Sur ces données récentes, une chimiothérapie par Navelbine Cisplatine doit être envisagée en postopératoire dans les stades II et IIIA, susceptible d’améliorer ainsi le pronostic qui reste sombre même après chirurgie.

Abstract

Adjuvant chemotherapy for non-small cell lung cancer – which agents for which patients?

A meta-analysis ten years ago showed a modest non-statistically significant benefit for cisplatin-based chemotherapy in the adjuvant setting following resection of non-small cell lung cancer. Since then, several trials have evaluated this strategy. The IALT study measured the impact of cisplatin-based therapy, in association with a range of other agents versus observation and concluded positively, showing a modest but statistically significant improvement in survival. By contrast, the Italian ALPI study using MVP was negative. In the past two years, three major studies have been presented with clear positive results. Two of them, based on a Navelbine-cisplatin combination demonstrated very positive results in stages II and IIIA. A US study was positive in stage IB using Taxol and Carboplatin, in contrast to the Navelbine-cisplatin trials. Finally, the use of UFT, an oral fluoropyrimidine in Japan has also shown benefit in several trials confirmed by a meta-analysis. Based on the present recent trials, Navelbine-cisplatin should be considered after resection of stages II and IIIA NSCLC to improve the prognosis of those patients.


Mots clés : Chimiothérapie adjuvante , Cancer bronchique

Keywords: Adjuvant chemotherapy , Non-Small Cell Lung Cancer


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 6-C2

P. 118-123 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La chimiothérapie préopératoire des cancers bronchiques non à petites cellules localisés
  • D.-C. Betticher, A. Depierre
| Article suivant Article suivant
  • Cancer bronchique non à petites cellules : optimisation de la radiothérapie
  • A. Belliere, N. Girard, O. Chapet, J.M. Ardiet, F. Mornex

Déjà abonné à cette revue ?

;