S'abonner

Hydatidose costale - 12/04/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2011.02.003 
Y. Ouadnouni a, , M. Bouchikh a, A. Achir a, M. Smahi a, b, Y. Msougar a, M. Lakranbi a, b, A.S. Alaziz a, A. Benosman a
a Service de chirurgie thoracique, hôpital Ibn Sina, Rabat, Maroc 
b Service de chirurgie thoracique, CHU Hassan II, Fès, Maroc 

Auteur correspondant. Youssoufia Est Bloc 5 no 9, Rabat, Maroc.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

L’hydatidose est une anthropozoonose, liée au développement chez l’homme de la forme larvaire de l’Echinococcus granulosus. L’atteinte hydatique de l’os reste rare, la localisation costale est exceptionnelle. Le but de notre travail est de présenter les particularités physiopathologiques et diagnostiques de l’hydatidose costale et de préciser ses différents aspects radiologiques.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective menée sur une période de dix ans, concernant 12 cas d’hydatidose costale. Nous avons analysé les paramètres démographiques, cliniques, biologiques ; nous nous sommes intéressés aux particularités radiologiques ainsi qu’au geste chirurgical effectué et au caractère évolutif.

Résultats

L’âge moyen des patients est de 33,5±10ans. On ne note pas une prédominance de sexe. Le tableau clinique est caractérisé par la présence d’une douleur thoracique dans dix cas, une tuméfaction dans cinq cas avec un état général conservé chez tous les patients. La radiographie thoracique a montré dans l’ensemble une opacité de tonalité hydrique avec une lyse costale, la tomodensitométrie thoracique a apprécié les rapports avec les structures avoisinantes, en particulier avec le rachis, dans trois cas et l’imagerie par résonance magnétique en séquences pondérées T1 et T2 a permis de préciser l’extension endocanalaire et d’éliminer l’atteinte médullaire dans deux cas. La sérologie hydatique était positive dans cinq cas. Tous nos malades ont été opérés, ils ont eu une résection costale associée à un curetage vertébral dans trois cas et à une résection de l’apophyse transverse dans deux cas. L’analyse anatomopathologique de la pièce opératoire a permis de confirmer le diagnostic. Huit patients ont bénéficié d’un traitement par albendazole. Tous les malades ont été revus avec un recul moyen de trois ans, l’évolution était favorable.

Conclusion

L’hydatidose costale est une atteinte exceptionnelle et de diagnostic difficile. Elle constitue parfois une surprise opératoire, néanmoins, une bonne lecture de la radiographie thoracique, complétée par une tomodensitométrie est d’un grand apport diagnostique, notamment grâce au caractère liquidien des lésions. Toutefois, à la lumière des résultats de notre série, l’aspect radiologique reste loin d’être typique et d’interprétation aisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Hydatid disease is a zoonosis resulting from the growth in man of the larval form of Echinococcus granulosus. Involvement of the bones is rare and localisation to the ribs is exceptional. The aim of our study is to present the pathophysiological and diagnostic characteristics of hydatid disease of the ribs and to define the radiological features.

Patients and methods

We undertook a retrospective study, over a period of 10years, of 12 cases of hydatid rib disease. We have analysed the demographic, clinical and biological parameters and we examined the radiological details as well as the effect of surgery on the progress of the disease.

Results

The mean age of the patients was 33.5±10years. There was no sexual predominence. The clinical picture was characterised by chest pain in ten cases and by swelling in five. General health was satisfactory in all patients. The chest X-rays showed a shadow of water density with lytic rib lesions. Thoracic CT scans showed the relationships with the neighbouring structures, particularly the spinal column. In three cases T1 and T2 weighted MRI scans showed the extent of intraspinal extension and in two cases excluded medullary involvement. Hydatid serology was positive in five cases. All our patients were operated on, with rib resection and vertebral curetage in three cases, and resection of the transverse process in two. Histological examination of the surgical specimens confirmed the diagnosis. Eight patients were treated with albendazole. All patients were reviewed for a mean of 3years and the progress was favourable.

Conclusion

Hydatid disease of the ribs is a very rare disorder and the diagnosis is difficult. It is sometimes an unexpected surgical finding but careful examination of the chest X-ray, supplemented by a CT scan, thanks to the liquid density of the lesions, is a great help in diagnosis. However, in the light of the results of our series, the radiological picture may be atypical and the interpretaion difficult.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Costale, Hydatidose, Echinococcus granulosus, Chirurgie, Radiologie

Keywords : Ribs, Hydatid disease, Echinococcus granulosus, Surgery, Radiology


Plan


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 3

P. 306-311 - mars 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets d’un programme de réhabilitation respiratoire selon la sévérité de la BPCO
  • M. Beaumont, G. Reychler, C. Le Ber-Moy, L. Peran
| Article suivant Article suivant
  • Miliaire tuberculeuse : à propos de 49 cas
  • N.O. Touré, M.F. Cissé, Y. Dia Kane, A. Diatta, B. Bouker Bakioui, E.H.M. Ndiaye, K. Thiam, A.A. Hane
;