S'abonner

Facteurs de risque d’exposition professionnelle et environnementale dans la pneumopathie organisée : une étude cas-témoin - 21/12/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.10.035 
S. Jobard 1, , B. Chaigne 2, S. Marchand-Adam 3, G. Lasfargues 4, E. Diot 5
1 Service de médecine interne, CHU de Tours, Tours, France 
2 Inserm, U1016, institut Cochin, Paris, France 
3 Service de pneumologie, CHU de Tours, Tours, France 
4 Unité de pathologie professionnelle, hôpital Intercommunal de Créteil, Créteil, France 
5 Service de médecine interne, CHU de Tours, Tours, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Une étude cas-témoin a été réalisée pour rechercher une association entre la survenue d’une pneumopathie organisée (PO) et une exposition professionnelle et environnementale.

Méthodes

Trente-sept cas de PO secondaires ou cryptogéniques, suivis au CHU de Tours entre 1995 et 2014 et 111 témoins appariés ont été inclus. Un comité d’experts a évalué les expositions professionnelles de façon rétrospective sans avoir connaissance du statut cas ou témoin des sujets. Les expositions aux solvants organiques et à la silice cristalline ont été mesurées à partir d’une estimation semi-quantitative. Un score d’exposition a été calculé pour chaque sujet et chaque facteur d’exposition à partir de la probabilité d’exposition, de l’intensité de l’exposition, de la fréquence d’exposition et de la durée d’exposition pour chaque emploi. Un score final d’exposition cumulative prenant en compte tous les emplois a été calculé pour chaque patient pour chaque exposition. Les expositions environnementales ont également été évaluées.

Résultats

Une association significative a été observée entre la survenue d’une PO, toutes causes confondues, et l’exposition professionnelle au perchloréthylène (OR 13,33, IC 95 % 1,44–123,5) et à la silice cristalline (OR 6,61, IC 95 % 1,16–37,71). Seule l’exposition au perchloréthylène était associée à la survenue d’une PO cryptogénique (OR 31,6, IC 95 % 1,64–610,8). Il n’existait pas d’association significative concernant les expositions cumulatives élevées. Aucun lien n’était retrouvé entre la survenue d’une PO et une exposition environnementale.

Conclusion

Cette étude suggère l’influence de facteurs d’exposition professionnelle dans la survenue d’une PO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S

P. A15-A16 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • IGFBP2 sérique comme nouveau marqueur de la fibrose pulmonaire idiopathique
  • R. Louis, J. Corhay
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence et caractéristiques des pneumopathies interstitielles idiopathiques inclassables
  • C. Rotenberg, L. Sese, O. Freynet, A. Herve, D. Piver, P. Brillet, D. Valeyre, M. Kambouchner, H. Nunes

Déjà abonné à cette revue ?

;