S'abonner

Impact du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et de son traitement par pression positive continue (PPC) sur la progression de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.028 
T. Gille 1, , M. Didier 2, M. Boubaya 3, Z. Carton 2, D. Sadoun-Danino 2, D. Israël-Biet 4, V. Cottin 5, F. Gagnadoux 6, B. Crestani 7, M.P. D’ortho 8, P.Y. Brillet 9, D. Valeyre 2, H. Nunes 2, C. Planès 1
1 Physiologie et explorations fonctionnelles, hôpital Avicenne, AP–HP, Bobigny, France 
2 Pneumologie, hôpital Avicenne, AP–HP, Bobigny, France 
3 Unité de recherche clinique, hôpital Avicenne, AP–HP, Bobigny, France 
4 Pneumologie, hôpital européen Georges-Pompidou, AP–HP, Paris, France 
5 Hôpital Louis-Pradel, hospices civils de Lyon, Lyon, France 
6 CHU Angers, Angers, France 
7 Pneumologie, hôpital Bichat, AP–HP, Paris, France 
8 Physiologie et explorations fonctionnelles, hôpital Bichat, AP–HP, Paris, France 
9 Radiologie, hôpital Avicenne, AP–HP, Bobigny, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La prévalence d’un SAOS associé est importante en cas de FPI incidente. Nous avons formulé l’hypothèse que la présence d’un SAOS et son traitement par PPC pourraient modifier l’évolution de la FPI.

Méthodes

Cette étude prospective, multicentrique, était un travail ancillaire de la cohorte nationale COFI de FPI incidentes. Les patients de 5 hôpitaux universitaires ont été enregistrés à l’inclusion par polysomnographie nocturne et ont réalisé des explorations fonctionnelles respiratoires (EFR) à l’inclusion, à 6 mois (M6) et 12 mois (M12). La survie sans transplantation pulmonaire à 30 mois (M30) a été évaluée, en fonction de l’index apnées-hypopnées (IAH) et d’un éventuel traitement par PPC.

Résultats

Quarante-cinq patients consécutifs ont été inclus : âge moyen=68,8±8,7 ans ; indice de masse corporelle=28±3,5kg/m2 ; sex-ratio=38 hommes/7 femmes ; capacité vitale forcée (CVF)=72,8±20,2 % ; diffusion du monoxyde de carbone (DLCO)=45,1±18,9 %. Dix-sept de ces patients (38 %) présentaient un IAH<15/h (pas de SAOS ou SAOS léger). Un traitement par PPC a été proposé aux 28 autres patients (62 %) avec un IAH15 (SAOS modéré à sévère) : parmi eux, 18 (40 %) ont refusé ou n’ont pas toléré la PPC, et 10 (22 %) ont été traités de manière satisfaisante. Les EFR à l’inclusion n’étaient pas statistiquement différentes d’un groupe à l’autre. La survie sans transplantation à M30 était de 63 % [35–81] dans le groupe IAH<15, elle n’était que de 35 % [15–57] dans le groupe IAH15 sans PPC, et de 90 % [47–99] dans le groupe IAH15 avec PPC. Ces différences de pronostic étaient statistiquement significatives (p=0,021). En revanche, aucune relation n’a été mise en évidence entre la survenue d’une exacerbation aiguë de FPI ou d’une hypertension pulmonaire, et la présence ou l’absence d’un SAOS qu’il soit traité ou non. Le déclin de la CVF entre l’inclusion et M12 était significativement plus faible dans le groupe IAH15 avec PPC :−2,4±6,9 % de la valeur prédite, contre−4,6±5,3 % (groupe IAH<15) et−10,2±13,5 % (groupe IAH15 sans PPC) ; p=0,043. La même tendance était observée pour la DLCO :−3,2±8,2 % (groupe IAH15 avec PPC) contre−6,5±7,4 % (groupe IAH<15) et−7,0±7,9 % (groupe IAH15 sans PPC).

Conclusion

Dans une population française de patients avec FPI incidente, la présence d’un SAOS modéré à sévère semble aggraver le pronostic. Un traitement par PPC pourrait ralentir la progression de la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A12-A13 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dyspnée sensorielle et affective dans les PID : corrélations avec les EFR
  • G. Pamart, N. Bautin, L. Wemeau-Stervinou, V. Valentin, C. Audousset, T. Perez, C. Chenivesse
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité et tolérance des traitements anti-fibrosants chez les patients porteurs d’une mutation du complexe telomèrase
  • A. Justet, D. Klay, V. Cottin, H. Nunes, M. Molina Molina, M. Reynaud-Gaubert, J.M. Naccache, E. Manali, A. Froidure, L. Wemeau, A. Gondouin, P. Bonniaud, C. Andrejak, S. Hirschi, J. Stéphane, C. Tromeur, G. Prevost, S. Marchand-Adam, A.S. Gamez, C. Kannengiesser, C. Van Moorsel, B. Crestani, R. Borie

Déjà abonné à cette revue ?

;