S'abonner

Efficacité et tolérance des traitements anti-fibrosants chez les patients porteurs d’une mutation du complexe telomèrase - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.029 
A. Justet 1, D. Klay 2, 3, V. Cottin 4, H. Nunes 5, M. Molina Molina 6, M. Reynaud-Gaubert 7, J.M. Naccache 8, E. Manali 9, A. Froidure 10, L. Wemeau 11, A. Gondouin 12, P. Bonniaud 13, C. Andrejak 14, S. Hirschi 15, J. Stéphane 16, C. Tromeur 17, G. Prevost 18, S. Marchand-Adam 19, A.S. Gamez 20, C. Kannengiesser 21, C. Van Moorsel 2, 3, B. Crestani 1, R. Borie 1,
1 Service de pneumologie A, hôpital Bichat, Paris, France 
2 Center of interstitial lung diseases, department of pulmonology, dniversity médical center Utrecht, Utrecht, The Netherlands 
3 Division of heart and lung, university médical center Utrecht, Utrecht, Pays-bas 
4 Service de pneumologie, hôpital Louis-Pradel, université Claude-Bernard Lyon 1, Lyon, France 
5 Service de pneumologie, maladies pulmonaires rares, hôpital Avicenne, Bobigny, France 
6 Unit of interstitial lung diseases, Department of pneumology, University Hospital of Bellvitge, Barcelone, Espagne 
7 Service de pneumologie, hôpital Nord, Marseille, France 
8 Service de pneumologie hôpital Tenon, Paris, France 
9 Respiratory medicine department, Attikon university hospital, Athenes, Grèce 
10 Institut de recherche expérimentale et clinique, Pôle de pneumologie, ORL et dermatologie, université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique 
11 Service de pneumologie, CHRU de Lille, Lille, France 
12 CHU de Besançon, Service de pneumologie, Besançon, France 
13 Service de pneumologie et soins intensifs respiratoires, Centre hospitalo-universitaire de Bourgogne, Dijon, France 
14 Service de pneumologie, hôpital d’Amiens, université de Picardie Jules-Verne, Amiens, France 
15 Service de pneumologie, groupe de transplantation pulmonaire, hôpitaux universitaires de Strasbourg, Strasbourg, France 
16 CHU de Rennes, service de pneumologie, Rennes, France 
17 CHU de la Cavale Blanche, Département de médecine interne et de pneumologie, Brest, France 
18 Service de pneumologie, hôpital Larrey, Toulouse, France 
19 CHU de Tours, Service de pneumologie et explorations fonctionnelles respiratoires, Tours, France 
20 Département de pneumologie et addictologie, hôpital Arnaud de Villeneuve, CHU, Montpellier, France 
21 Hôpital Bichat, département de génétique, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les mutations du complexe telomèrase sont retrouvées chez environ 15 % des patients atteints de fibrose pulmonaire familiale et sont associées à des manifestations hépatiques, cutanées et hématologiques. La pirfenidone et le nintédanib permettent de ralentir le déclin de la CVF et d’augmenter la survie des patients atteints de Fibrose Pulmonaire Idiopathique. Peu de données existent concernant l’efficacité et l’innocuité de ces traitements chez les patients porteurs d’une mutation du complexe télomèrase.

Méthodes

L’objectif de cette étude multicentrique rétrospective, réalisée dans le cadre du réseau OrphaLung des maladies pulmonaires rares, était d’évaluer l’efficacité et la tolérance des traitements anti fibrosants chez des patients atteints de fibrose pulmonaire et porteurs d’une mutation du complexe télomèrase.

Résultats

Nous avons identifié 109 patients dans 5 pays (Belgique, Espagne, France, Grèce et Hollande) porteurs d’une mutation TERT (n=82), TERC (n=14), RTEL1 (n=10) ou PARN (n=3), Un diagnostic de FPI a été posé chez 100 patients, 5 patients étaient atteints d’une PINS et 4 d’une Fibroélastose Pleuropulmonaire (PPFE). 44 patients ont reçu du nintédanib, 39 de la pirfénidone et 26 ont reçu les deux traitements de façon consécutive. L’âge moyen au diagnostic était de 57,6±13,6 ans. À l’initiation du traitement, la CVF moyenne était de 80,8 %±20,2 % et la DLCO était de 44,0±13,7 %. La durée médiane de traitement était de 354jours [186,8–469,0]. Le traitement anti-fibrosant a été arrêté chez 18 patients pour progression de la maladie et chez 14 patients pour la survenue d’effets secondaires, principalement digestifs (nintédanib, n=4 ; pirfénidone, n=10). Le déclin médian de la CVF avant l’initiation du traitement était de 24,0mL[4,4–57,3] par mois. Après initiation du traitement, le déclin de la la CVF était de 16,0mL [4,4–48,7] par mois chez les patients traités par nintédanib et de 17,0mL/mois [6,05 ; 39,7] chez les patients traités par pirfénidone.

Conclusion

Ces données rétrospectives suggèrent que les traitements anti-fibrosants sont bien tolérés et ralentissent le déclin de la CVF chez les patients atteints de fibrose pulmonaire et porteurs d’une mutation du complexe télomèrase.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A13 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et de son traitement par pression positive continue (PPC) sur la progression de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI)
  • T. Gille, M. Didier, M. Boubaya, Z. Carton, D. Sadoun-Danino, D. Israël-Biet, V. Cottin, F. Gagnadoux, B. Crestani, M.P. D’ortho, P.Y. Brillet, D. Valeyre, H. Nunes, C. Planès
| Article suivant Article suivant
  • Présentation, survie et facteurs de survie de l’amylose respiratoire : une série multicentrique Française de 73 patients
  • J.S. Rech, B. Arnulf, C. De Margerie Mellon, M. Malphettes, M. Vignon, D. Lavergne, M. Kambouchner, V. Meignin, A. Bergeron-Lafaurie, G. Prevot, P.Y. Brillet, E. Martinod, D. Valeyre, A. Jaccard, H. Nunes, Y. Uzunhan

Déjà abonné à cette revue ?

;