S'abonner

Analyse de l’activité stérilisante de régimes hebdomadaires à base de bédaquiline et rifapentine dans un modèle murin de tuberculose - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.079 
F. Kort 1, A. Chauffour 1, L. Guglielmetti 1, V. Jarlier 2, N. Veziris 1,
1 Centre d’Immunologie et des Maladies Infectieuses, Sorbonne Université, Paris, France 
2 Centre National de Référence des Mycobactéries, AP–HP, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les traitements actuels de la tuberculose (TB) à bacilles sensibles sont longs et imposent une supervision pour que l’observance soit bonne. Un traitement hebdomadaire plutôt que quotidien simplifierait cette supervision. La bédaquiline et la rifapentine dont la demi-vie est longue sont de bons candidats pour la mise au point d’un traitement hebdomadaire. L’objectif de cette étude est d’analyser, dans un modèle murin de TB, l’activité stérilisante de régimes hebdomadaires à base de bédaquiline et de rifapentine. L’activité stérilisante, est la capacité d’un traitement à prévenir les rechutes à l’issue du traitement. Il s’agit de l’étape préclinique ultime avant de proposer un essai clinique.

Méthodes

Trois cent souris Swiss femelles ont été inoculées par voie intraveineuse par 1,03×106 unités formant colonies (UFC) de la souche H37Rv de Mycobacterium tuberculosis. Les souris ont été traitées soit une fois par semaine par un régime associant bédaquiline, pyrazinamide, rifapentine (régime BPZ), plus ou moins de la moxifloxacine (régime BPZM) et de la clofazimine (régime BPZMC), pendant 4 ou 6 mois, soit par le traitement standard quotidien de la TB à bacilles sensibles rifampicine, isoniazide et pyrazinamide (régime RHZ). L’activité bactéricide a été évaluée par la mesure des charges bacillaires pulmonaires à 2, 4 et 6 mois et l’activité stérilisante sera évaluée par la proportion de souris en rechute 3 mois après l’arrêt du traitement. Les charges bacillaires ont été comparées avec le test non paramétrique de Mann–Whitney–Wilcoxon.

Résultats

À l’initiation du traitement, la charge bacillaire pulmonaire était de 4,60±1,26 log 10UFC. À 2 mois, elle était de 6,03±1,70 log 10UFC chez les souris non traitées, 0,57±0,63 log10UFC chez les souris traitées par le régime standard et nulle chez les souris traitées par les régimes hebdomadaires (p<0,05 par rapport au traitement standard). À 4 mois, l’ensemble des groupes traités avait des cultures négatives. Les résultats des cultures à 6 mois et des rechutes seront présentés au congrès.

Conclusion

Les premiers résultats de cette étude montrent que les régimes hebdomadaires à base de bédaquiline et rifapentine ont, une activité bactéricide supérieure à celle du régime standard quotidien actuel de la TB à bacilles sensibles. Si ces données sont confirmées en termes d’activité stérilisante, ces régimes pourraient être proposés pour un essai clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A43-A44 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de l’adénosine désaminase (ADA) dans le diagnostic de la tuberculose pleurale. À propos de 187 patients
  • B. Daher, K. Bouytse, N. Reguig, R. Zahraoui, M. Soualhi, K. Marc, J. Benamor, J.E. Bourkadi
| Article suivant Article suivant
  • Impact de la modification des recommandations de traitement antirétroviral sur l’épidémiologie des pathologies respiratoires chez les patients infectés par le VIH
  • E. Blin, A. Parrot, D. Sroussi, G. Voiriot, M. Fartoukh, J. Cadranel, J.M. Naccache

Déjà abonné à cette revue ?

;