S'abonner

Traitement de la BPCO non conforme aux recommandations GOLD : quelles conséquences? - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.208 
M. Hamdi , N. Belloumi, I. Bachouch, H. Baili, M. Bougacha, F. Chermiti Ben Abdallah, S. Fenniche
 Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Pour la BPCO, une faible adhésion aux recommandations GOLD a été signalée dans le monde entier. Les causes en Tunisie sont liées au système de couverture des soins et d’assurance maladie ou bien liées à un choix du patient. Le but de ce travail était d’étudier l’impact de l’adhésion aux recommandations GOLD sur l’évolution clinique et spirométrique à moyen terme (3 ans) des patients BPCO sous traitement inhalé.

Méthodes

Une étude longitudinale prospective a été menée sur 81 patients suivis pour BPCO confirmée, durant 3 ans allant de juillet 2016 à juillet 2019. On a évalué le déclin en volumes mobilisables (VEMS et CVF), la sévérité de la dyspnée selon l’échelle mMRC et le nombre d’EA de BPCO par an chez nos malades. On a comparé les sujets mis sous traitement inhalé conforme aux recommandations internationales GOLD (traitement GOLD+) aux sujets mis sous traitement inhalé non conforme (GOLD).

Résultats

L’étude inclut 81 patients de sexe masculin et tous tabagiques. L’âge moyen était de 66,3±8,2 ans. En 2016, les patients étaient classés GOLD A (6 %), GOLD B (20 %), GOLD C (15 %) ou GOLD D (59 %). Selon le VEMS, les patients étaient classés au stade II de BPCO (47 %), stade III (40 %) ou au stade IV (13 %). Les patients mis sous traitement (GOLD+) avaient un déclin annuel de VEMS de 10mL VS un déclin annuel de 91mL pour les patients sous traitement non conforme (GOLD). La différence entre les deux groupes était significative (p<0,0001). En 2019 et en dehors des exacerbations, la proportion de patients dyspnéiques (mMRC ≥2) était de 70 % parmi les patients sous traitement GOLD+ et de 85 % parmi les patients sous traitement (GOLD). La proportion de patients non dyspnéiques (mMRC<2) sous traitement (GOLD+) est passée de 0 % à 30 % entre 2016 à 2019 (p<0,001). Le nombre moyen d’exacerbations par an était significativement plus abaissé en 2019 chez les patients sous traitement GOLD+ comparativement à l’échantillon total de patients (0,97 vs 1,45 ; p=0,001). La proportion des exacerbateurs fréquents (≥2 exacerbations par an) est élevée significativement de 2016 à 2019 auprès des patients sous traitement GOLD− passant de 50 % à 67 % des patients.

Conclusion

On a noté une aggravation de la dyspnée d’effort, un risque d’exacerbation de BPCO et un déclin des volumes mobilisables à 3 ans chez les patients sous traitement pharmacologique non conforme aux recommandations internationales. L’impact à moyen terme du traitement (GOLD+) sur le pronostic de la maladie est vraisemblable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 101-102 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact de l’éosinophilie sanguine sur l’évolution de l’exacerbation aiguë de BPCO
  • T. Znegui, S. Majdoub Fehri, M. Khrouf, N. Fezai, F. Sghaier, H. Kwass
| Article suivant Article suivant
  • INTREPID : efficacité clinique de Fluticasone Furoate/Umeclidinium/Vilanterol (FF/UMEC/VI) en inhalateur unique versus triples thérapies en inhalateurs multiples en pratique clinique quotidienne
  • D.M. Halpin, S. Worsley, A.S. Ismaila, J. Astrom, K.M. Beeh, D. Brintziki, V. Di Boscio, J. Kocks, J.M. Marin, M. Tabberer, N.G. Snowise, C. Compton, L. Saïl

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?