S'abonner

Le rôle de l’acide tranexamique dans la prévention du saignement périopératoire en chirurgie de résection pulmonaire - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.285 
S. Ouerghi 1, , F. Guelmami 1, A. Dridi 1, M. Abdennadher 2, A. Merghli 2, T. Mestiri 1
1 Anesthésie-réanimation, Tunis, Tunisie 
2 Chirurgie thoracique, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

En chirurgie thoracique, le saignement périopératoire est responsable d’une augmentation de la morbi-mortalité. L’effet de l’acide tranexamique sur l’épargne sanguine a été prouvé dans plusieurs types de chirurgies. L’objectif de cette étude est d’évaluer son efficacité dans la réduction du saignement périopératoire.

Méthodes

Après accord du comité d’éthique et le consentement des patients, une étude prospective randomisée en double aveugle a été menée dans le service de chirurgie thoracique, incluant des patients âgés de plus de 18 ans proposés pour chirurgie thoracique à haut risque hémorragique : résection pulmonaire pour aspergillose, chirurgie de la tuberculose lobectomie avec pariétectomie, décortication pleurale, chirurgie pour hémoptysie pathologies inflammatoires thoraciques et redux. Nous avons relevé : les critères démographiques, biologiques et cliniques ainsi que les besoins transfusionnels, les pertes sanguines peropératoires et les complications. Les patients ont été randomisés en deux groupes : TA groupe : a reçu 25mg/kg d’acide tranexamique en bolus à l’induction suivi de 2mg/kg/h en perfusion jusqu’à la fin de l’acte SSI groupe : a reçu les mêmes volumes en sérum physiologique. Les données ont été analysées au moyen du logiciel SPSS version 20.0.

Résultats

Nous avons inclus 60 patients répartis en deux groupes. Les deux groupes étaient comparables en ce qui concerne les paramètres démographiques, le taux d’hémoglobine et la durée de l’intervention. Le saignement estimé en peropératoire était significativement moins important dans le groupe TA. L’acide tranexamique a aussi réduit le saignement post opératoire à H24 H48 et H72. Nous avons noté une différence significative du deltaHB (Hb préophb post-op) entre les deux groupes (p=0,048). Onze patients ont été transfusés : deux du TA groupe (7 %) et neuf du SSI groupe 30 % (p=0,02). Les patients transfusés dans le groupe TA ont reçu 4 culots globulaires versus 13 dans le groupe SSI (p=0,003). Nous n’avons pas noté de complications.

Conclusion

L’utilisation de l’acide tranexamique dans la chirurgie thoracique a permis de réduire le saignement périopératoire et le recours à la transfusion sans complications ce qui est en accord avec la littérature. D’autres études multicentriques devraient être menées pour confirmer ces résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 136 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs prédictifs de récidive au cours du pneumothorax spontané
  • K. Marwa, A. Ben Dayekh, J. El Ghoul
| Article suivant Article suivant
  • Résultats anatomiques et fonctionnels à long terme des résections laryngotrachéales pour sténoses bénignes
  • A. Hanna, A. Nauta, D. Mitillian, M. Mercier, A. Crutu, D. Fabre, E. Fadel

Déjà abonné à cette revue ?