S'abonner

Le diagnostic de pneumonie chez la personne âgée est parfois difficile - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.350 
S. Aissani , F. Barr, M.A. Ouhab, A. Zitouni
 Service de pneumologie, hôpital Mohammed Seghir El Nekkache, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le motif de consultation pour dyspnée aiguë avec une image pulmonaire anormale chez le sujet âgé est fréquent. Les causes souvent sont respiratoires et/ou cardiovasculaires. Le but de cette étude est mettre l’accent sur la difficulté rencontrée pour le diagnostic d’une pneumonie chez la personne âgée.

Méthodes

Étude rétrospective descriptive sur 42 patients âgés de 65 ans et plus, hospitalisés pour dyspnée aiguë associée à une image pulmonaire anormale.

Résultats

Ils sont âgés entre 65 et 96 ans avec une moyenne d’âge de 78,11 ans. Ils avaient un téléthorax anormal et au moins une comorbidité déséquilibrée. Le diagnostic clinique, biologique et radiologique était compatible avec une pneumonie dans seulement 38,09 %. Chez le reste, le tableau était atypique:

– absence de fièvre avec une FNS normale chez 19,04 % ;

– difficile à faire la part des choses entre syndrome paranéoplasique et hyperleucocytose dus à une infection bactérienne chez les 7,17 % des cas suivis pour néoplasie pulmonaire ;

– difficulté à faire la différence entre un OAP et une pneumonie chez 35,7 %.

Le diagnostic initial de pneumonie a été éliminé au cours de la prise en charge chez 11 patients (26,19 %). Il s’agissait d’une décompensation cardiaque chez 6 cas avec une échographie cardiaque normale mais un taux de proBNP élevé chez 3 patients. Chez les 3 restants c’est le test au lasilix avec amélioration clinique et nettoyage radiologique rapide qui ont permis de redresser le diagnostic. Les autres diagnostics corrigés sont: une pneumonie radique chez un malade, des séquelles de tuberculose pulmonaire chez un cas, une pneumonie organisée cryptogénique chez un cas et un néoplasie bronchopulmonaire chez 2 cas. Nous avons eu 4 décès sans diagnostic précis car installation rapide d’une détresse respiratoire suivie de décès quelques heures après chez 2 patients. Chez les 2 autres, l’embolie pulmonaire était fortement suspectée mais contre-indication de l’angioscanner en raison d’une insuffisance rénale.

Conclusion

Malgré l’urgence thérapeutique, le tableau radio-clinique et biologique de pneumonie peut être atypique chez la personne âgée. La difficulté de diagnostic réside dans la mauvaise connaissance des manifestations pulmonaires et cardiaques liées à l’âge et de l’absence de normes des explorations réalisées (échographie cardiaque, D-dimères, proPNB). Le désintéressement des médecins à la pathologie du sujet âgé, n’encourage pas l’utilisation de tous les moyens nécessaires pour amélioration la prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 163-164 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pneumopathie aiguë bactérienne du sujet âgé Africain : À propos de 85 cas
  • D.D.N. Soumare, K. Ouattara, T. Kanoute, B. Baya, I. Guindo, F. Sidibe, Y. Kamian, D. Kone, O. Yossi, L. Coulibaly, A. Dakouo, F.B. Sanogo, S. Bamba, A. Coulibaly, S. Kone, G. Djigande, Y. Toloba
| Article suivant Article suivant
  • Infection nosocomiale dans le service de pneumologie du CHU de Brazzaville
  • R.G. Bopaka, K.B. Ossale Abacka, E.L.P. Bemba, F.H. Okemba Okombi, P.P. Koumeka, M. Illoye Ayet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?