S'abonner

Efficacité et tolérance des biothérapies ciblant la voie de l’IL5 pour le traitement de l’asthme sévère dans une cohorte adulte monocentrique lilloise de vraie vie - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.161 
E. Cuvillon
 Service de pneumologie et immuno-allergologie, Lille, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Depuis 2 ans, les anti-IL5 et anti-IL5R constituent une option thérapeutique supplémentaire dans le traitement de l’asthme sévère avec phénotype éosinophilique. Cependant, les études en vie réelle, évaluant l’efficacité et la tolérance de ces nouvelles biothérapies sont peu nombreuses. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité et la tolérance des anti-IL5 et anti-IL5R dans une cohorte de patients asthmatiques sévères en vie réelle.

Méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective au sein du service d’hôpital de jour de pneumologie et immunologie-allergologie du CHU de Lille. Nous avons évalué l’efficacité et la tolérance des anti-IL5 et anti-IL5R chez les patients présentant un asthme sévère éosinophilique. Les critères de réponses étaient une réduction de plus de 50 % du nombre d’exacerbations sévères et/ou une réduction de la dose cumulée annualisée de corticoïdes oraux de plus de 50 % après 6 mois de traitement. Les critères de jugement secondaires étaient l’évaluation de la tolérance.

Résultats

Trente-neuf patients ont été inclus et trente-cinq ont été analysés sur les critères de jugement à 6 mois. Nous retrouvons un taux de réponse au traitement de 85,71% (IC95 % : 73–93) avec une diminution de plus de 50% des exacerbations sévères chez 82,35% des patients (IC95 % : 77–99) et une diminution de la dose cumulée annualisée de corticoïdes oraux de plus de 50 % chez 73,53% des patients (IC95 % : 54–95). Après 6 mois de traitement nous observons dans le groupe répondeur: une amélioration des symptômes de l’asthme avec un score ACT médian supérieur de 6 points (p=0,0009), une réduction significative du nombre d’exacerbations sévères passant de 5 (EI : 3–8) à 0 (EI : 0–1) (p<0,0001) et une diminution de la dose cumulée annualisée de corticoïdes systémiques passant de 3650mg/an (EI: 2505–7300) à 1200mg/an (EI : 182–3300), soit une réduction moyenne de 32 % (p<0,0001). Les principaux effets secondaires observés étaient la survenue de céphalées et d’asthénie chez 11,4 % des patients, puis la survenue de lésions eczématiformes chez 8,6 % des patients.

Conclusion

Nos résultats confirment en vie réelle l’efficacité et la sécurité des biothérapies ciblant la voie de l’IL5 dans une cohorte de patients asthmatiques sévères avec phénotype éosinophilique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 81-82 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet de la rééducation respiratoire intensive préopératoire en chirurgie thoracique
  • H.A. Raharinantenaina, N.N.M. Razafimanjato, A.H. Raherinandrasana, H.M. Tiaray, H.J.L. Rakotovao, G.D. Solofomalala
| Article suivant Article suivant
  • Relations dose-réponse pour l’efficacité topique et l’activité systémique, équivalence de dose et index thérapeutique relatif pour le furoate de fluticasone (FF), le propionate de fluticasone (FP) et le budésonide (BUD) chez les sujets asthmatiques
  • P. Daley-Yates, N. Brealey, B. Kumar, S. Thomas, D. Austin, S. Shabbir, T. Harrison, D. Singh, N. Barnes, L. Iaz-Chachuat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?